Alupse dialogue Ministère de la santé

ALUPSE-DIALOGUE prend en charge toutes les situations où des enfants, des adolescents et des jeunes adultes jusqu'à 21 ans sont victimes de :

  • violence physique
  • violence psychologique
  • abus sexuel
  • négligence
  • maltraitance institutionnelle

Qui peut s’adresser à Alupse-Dialogue?

Chaque personne confrontée à des questions et des problèmes de maltraitance :

  • Tout enfant, adolescent et jeune adulte jusqu'à 21 ans, victime de violence physique, psychologique, sexuelle, ou ayant vécu une situation de traumatisme
  • Le ou les parent(s)
  • Toute famille en situation de crise ou de conflit, par exemple de séparation ou de divorce
  • Tout professionnel (médecins, psychologues, assistants sociaux, instituteurs, éducateurs,) ayant des questions concernant l'aide ou la protection de l'enfant
  • Toute autre personne de l’entourage de l’enfant

L’ÉQUIPE ALUPSE-DIALOGUE

Les membres de l’équipe ALUPSE-DIALOGUE sont :

  • Marie-Josée Cremer, assistante sociale, chargée de direction adjointe et responsable de service
  • Laura Bartolini, psychologue diplômée et psychothérapeute
  • Fabienne Hanten, psychologue diplômée
  • Paul Kremer, psychologue diplômé et psychothérapeute
  • Nancy Müller, assistante sociale
  • Débora Povoa, psychologue diplômée
  • Danielle Schleich, psychologue diplômée et psychothérapeute
  • Maryse Schwind, secrétaire

 

Leurs formations et spécialisations sont :

  • Psychothérapie des enfants et adolescents
  • Psychothérapie systémique familiale
  • Psychotraumatherapie mit Kindern und Jugendlichen
  • Thérapie des traumatismes (EMDR, IMO)
  • Thérapie systémique des enfants et adolescents
  • Psychomotricité
  • SAFE
  • Certificat en médiation
  • Programmation Neuro Linguistique
  • Supervisions d’institutions et d’équipes

QUELQUES CHIFFRES

En 2017, ALUPSE-DIALOGUE a travaillé en tout dans 201 cas, dont 55% de nouveaux cas (111) et 45% anciens cas en cours au début de l'année ou réouverts en 2017.

Au total, 420 enfants vivent dans ces familles 59% sont décrits au moment de la demande comme « porteurs de symptômes ».

Motif principal des nouvelles situations:

  • 43% Violence sexuelle
  • 19% Comportements alarmants chez l’enfant
  • 15% Violence physique
  • 6% Conflits familiaux
  • 5% Violence psychologique
  • 5% Négligence
  • 1% Violence institutionnelle
  • 6% Divers autres